A la Une

17

Monsieur le Préfet,
Madame la Vice-présidente,
Mesdames et Messieurs,

Mes chers collègues,

 

Né de la loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale du 5 mars 2014, le CREFOP composé, autour d’un noyau quadripartite d’acteurs qui compose son bureau, L’Etat, la Région, les partenaires sociaux représentatifs au niveau national et interprofessionnel, et les principaux décideurs et opérateurs de l’emploi, de l’orientation et de la formation professionnelle.

La mission confiée au CREFFOP et à son bureau est ambitieuse : au-delà de ses missions consultatives sur l’ensemble des textes légaux et réglementaires du champ de l’emploi, de l’orientation et de la formation professionnelle, le CREFFOP  est le fruit d’une vision renouvelée de l’action publique qui place quelques grands principes au cœur de cette nouvelle loi :

  • L’individu est replacé au cœur du dispositif de formation avec la création du compte personnel de formation.
  • La répartition des fonds de la taxe d’apprentissage non affectés par les entreprises marque le passage d’une obligation de payer à une obligation de former.
  • La réforme de l’apprentissage prévoit une formation plus efficace pour les apprentis et de nouvelles règles de gestion de la taxe d’apprentissage.
  • L’accès à la qualification est réaffirmé avec une orientation des financements vers les publics les plus fragiles.
  • Le dialogue social et la légitimité des instances représentatives du personnel au sein des entreprises et des branches professionnelles sont renforcés.
  • La gouvernance de la formation professionnelle est revisitée, les régions devenant le lieu de pilotage central en matière de formation professionnelle continue.

Le CREFOP issu de la fusion entre le CCREFP (Comité de Coordination régional de l’Emploi et de la Formation Professionnelle) et le CRE (Conseil Régional de l’Emploi) est maintenant en charge de :

  • La formation de publics spécifiques placés jusqu’ici sous la responsabilité de l’Etat : détenus, demandeurs d’emploi handicapés et Français de l’étranger
  • L’organisation d’actions de prévention et d’acquisition d’un socle de connaissances et de compétences pour les personnes en recherche d’emploi.
  • La rémunération des demandeurs d’emploi non indemnisés, quand ceux-ci sont stagiaires de la formation professionnelle
  • L’accompagnement des candidats à la VAE
  •  La coordination de l’achat de formations collectives pour les demandeurs d’emploi
  •  L’élaboration et du pilotage des contrats d’apprentissage

 

Le CREFOP se voit attribué aussi de nouvelles compétences et pose le cadre du service public régional de la formation professionnelle qui devrait permettre à tout public de bénéficier d’une formation professionnelle de qualité, pour mieux s’insérer sur le marché du travail ou faciliter son parcours professionnel.

Le CREFOP coordonne également la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP). Il sera délivré sur la base d’un cahier des charges national établi dans le cadre du service public régional de l’orientation. L’objectif est de proposer à chaque individu, un accompagnement renforcé pour travailler son projet professionnel, pouvant conduire le cas échéant à la validation et au financement d’un parcours de formation.

Malgré des sensibilités différentes l’ensemble des organisations de salariés doivent entrer dans une démarche de co-construction au niveau interprofessionnel comme au niveau régional avec l’Etat et la Région.

 

C’est la responsabilité qu’elles ont voulu prendre dans l’accord national interprofessionnel sur la formation professionnelle du 14 décembre 2013

 

Cette structure quadripartite au service du territoire est maintenant en place, elle à l’habitude de travailler ensemble, si il, y a, nonobstant nos différences, des difficultés  elles le sont davantage pour des raisons réglementaires, et de représentativité patronale, qu’à cause de divergences entre partenaires sociaux sur les questions à traiter.

L’installation aujourd’hui du CREFOP nous offre l’opportunité si nous nous en saisissons correctement de permettre :

  • de renforcer l’articulation des différentes politiques.
  • de contribuer à mieux comprendre les logiques des uns et des autres, cela suppose que nous nous donnions les moyens de travailler ensemble et non de palabrer.

Je souhaite que nos travaux permettent au CREFOP et à l’ensemble de ses membres, au-delà des avis qui seront formulés sur différents projets, de prodiguer des conseils éclairés et utiles et de contribuer ainsi à l’amélioration de la situation de l’emploi.

Je vous remercie.

Posted in: Contenu
Actions: E-mail | Permalink |